En direct des zones d'activités et des communes

Tout l'immobilier d'entreprise disponible

Service de recherche 100% gratuit pour les entreprises

En avril dernier, le cabinet de conseil Capgemini Consulting et la banque d’affaires spécialiste de l’industrie numérique eCap Partner ont dévoilé une synthèse de l’écosystème des start-ups françaises et de leur dynamisme sur 2015-2016. 
Cette étude s’appuie sur un baromètre des startups du numérique, développé par les deux organismes en tenant compte des critères suivants : société de moins de 7 ans, non cotée en bourse et indépendante, ayant une activité liée au numérique et ayant réussi au moins une levée de fonds auprès d’un investisseur du capital risque.

Un engouement des investisseurs

L’année 2016 marque un record des investissements enregistrés, qui vient confirmer le dynamisme ressenti en 2015. Cette tendance s’observe en effet par l’augmentation du nombre de levée de fonds, 508 au total soit une hausse de 16% par rapport à 2015, et du montant cumulé, à savoir 1.3Mds € (+19% par rapport à 2015). Ce montant total cumulé des tours de tables réalisés en 2016 passe à 2.2Mds€, si nous prenons en compte les startups fondées il y a plus de 7 ans.

A noter que le montant moyen des levées de fonds est resté relativement stable. 
Cet accroissement du nombre de levée de fonds doit être corrélé au développement des levées de taille intermédiaire ou importante, c’est-à-dire supérieures à 1M€. 
Par ailleurs, il est intéressant de souligner un relatif recul des investisseurs étrangers, au profit des acteurs français Corporate/Grands Comptes, notamment sur les levées de fonds supérieures à 5M€, des Business Angels et de la BPI.

Vers une sectorialisation des investissements

Cette étude permet ici de mettre en lumière une orientation des investissements vers des problématiques sectorielles spécifiques. Cela se manifeste d’une part par un ralentissement des tours de table dans les domaines des « Applications et technologies d’entreprise » et « Marketing et Communication », secteurs traditionnellement jugés comme généralistes qui ont représenté 18.5% du nombre des levées en 2016 contre 23.5% en 2015. Ces derniers enregistrent toutefois de belles levées de fonds autour des thématiques singulières comme le Cloud et la Data. 
A contrario, l’on peut observer une forte progression des technologies liées à la Mobilité : de la 8me place en 2015 dans le classement sectoriel des levées de fonds, le secteur du transport occupe désormais la 2me position. En témoigne les investissements réalisés par Drivy (31M€), Navya (34.1M€), etc.
Le domaine des Fintechs, avec le développement des solutions de paiement et des plateformes de financement participatif, connaît également un accroissement du nombre de levées de fonds (+35% entre 2015 – 2016), un dynamisme qui peut toutefois être à relativiser face à un relatif recul des montants levés. 
Enfin, l’analyse sectorielle des startups ayant réalisé leur 1ère levée de fonds en 2016, par comparaison avec 2015, semble également nous confirmer une diversification des investissements. De nouveaux secteurs porteurs émergent ici de ces résultats, à savoir les foodtech, beauté-santé, immobilier. 
Il serait intéressant de confronter les résultats de cette analyse sur une durée d’étude plus longue. Néanmoins, cette sectorialisation annoncée des investissements viendrait d’une certaine manière appuyer la stratégie des territoires de spécialiser leurs incubateurs et écosystèmes.

Sources :

Bilan de l’activité des start-ups en 2016 : un nouvel élan de la French Tech !

LE BLOG DES EXPERTS

Vous êtes un territoire

Nos services pour attirer de nouvelles entreprises sur vos parcs d'activités.

Découvrir nos services

Vous êtes une entreprise

Nos solutions dans votre recherche d'un nouveau site d'implantation.

Parcs d'Activités et locaux